Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 21 mai 2019 - 03h15
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Chroniques de la Grande Guerre > À l'écoute des témoins > 1916 > Le 5 juin 1916 : Anastasie

Le 5 juin 1916 : Anastasie

Le 5 juin 2016

Bien que la censure ait toujours existé, c’est dans les années 1870 qu’apparaît le personnage d’Anastasie. Cette allégorie est toujours représentée avec les mêmes attributs : le costume de concierge – véritable indicateur de la police à cette époque, des ciseaux démesurés pour railler la finesse de ses coupes, des lunettes pour dénoncer ses décisions arbitraires et une chouette sur l’épaule pour symboliser l’obscurantisme d’un âge reculé. L’étymologie de son nom (renaissance en grec ancien) rappelle le caractère récurrent de sa mise en place au fil des époques.

La proclamation de l’état de guerre suspend en effet la liberté de la presse et rapidement, on remarque le retour d’Anastasie dans les colonnes des papiers. Le 5 août 1914 est créé le bureau de la presse du ministère de la Guerre, chargé de supprimer toute critique et d’empêcher la diffusion d’informations susceptibles de renseigner l’ennemi. En réalité, la censure gouvernementale se transforme vite en propagande de masse. S’il est logique de constater qu’Anastasie se soit attaquée à un poème dénonçant un tel système, il est en revanche cocasse de remarquer qu’au lieu de le censurer dans sa totalité, elle n’ait découpé que certains passages… À moins que l’auteur, facétieux, ne se soit lui-même autocensuré !

Anastasie

I.

Vous êtes vieille ! et cependant,
Je vous dis, pour être galant,
Que devant vous je m’extasie,
Anastasie.

II.

Mais je ne vous fais point la cour…
D’humeur fantasque et d’esprit court,
Vous n’avez rien, aux yeux qui luise
Et qui séduise.

III.

Le beau m’émeut…, le drôle aussi ;
Or je vous vois avec souci.
[Supprimé par la Censure]

IV.

Le monocle que vous portez
Étayé par votre long nez,
Fait mal l’office de lunettes
Aux vitres nettes.

V.

[Supprimé par la Censure]

VI.

Vos doigts tiennent, chagrins fuseaux,
Comme un scalpel, de lourds ciseaux,
Qu’ils promènent à la dérive
Dans la chair vive.

VII.

[Supprimé par la Censure]

VIII.

Sagesse, droiture, équité,
Pour tous égale liberté :
Que ce soit la devise sûre
De la Censure !

IX.

Pour mettre un terme à ce conflit,
Évitez le même délit ;
Sinon, je vous change en momie,
Inerte, ô mie !

Arras, mai 1916,
Un vieux Calaisien

Le Lion d’Arras, 5 juin 1916. Archives départementales du Pas-de-Calais, PF 92/2.

Evénements relatifs

Le 1er août 1915 : censure et censure !

Le 1er août 1915 : censure et censure !

Dès le début du conflit, le pouvoir militaire censure la presse. La loi du 5 août 1914 précise q...

Le 1 août 2015 Le 1er août 1915 : censure et censure !
Le 4 juin 1916 : à propos de cinémas

Le 4 juin 1916 : à propos de cinémas

La presse n’est pas le seul média à subir la censure. Le cinéma est en effet très étroitement co...

Le 4 juin 2016 Le 4 juin 1916 : à propos de cinémas
Le 8 février 1916 : les gazettes de chez nous

Le 8 février 1916 : les gazettes de chez nous

La presse locale est totalement perturbée depuis le début du conflit. Certains journaux ont été...

Le 8 février 2016 Le 8 février 1916 : les gazettes de chez nous
Le 4 avril 1917 : le régime de la presse

Le 4 avril 1917 : le régime de la presse

Avant la guerre, la presse du Pas-de-Calais jouit d’une vitalité remarquable, tant par la divers...

Le 4 avril 2017 Le 4 avril 1917 : le régime de la presse

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits