Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 19 décembre 2018 - 11h02
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Chroniques de la Grande Guerre > À l'écoute des témoins > 1918 > Le 27 novembre 1918 : George V à Boulogne-sur-Mer

Le 27 novembre 1918 : George V à Boulogne-sur-Mer

Le 27 novembre 2018

Plaque tournante de l'alliance franco-anglaise, Boulogne-sur-Mer a reçu tout au long du conflit la visite de nombreux hommes d'État et commandants en chef des armées des deux pays. À plusieurs reprises, ces personnalités s'y sont rencontrées pour discuter du financement de la guerre, du front d'Orient ou de l'unification du commandement allié… 

En ce 27 novembre 1918, le roi George V, venu féliciter à Paris le gouvernement français de l'heureuse issue de la guerre, et rendre hommage par la même occasion à ses troupes victorieuses, débarque à Boulogne-sur-Mer du destroyer HMS Broke. Il est accompagné de ses fils, les futurs Édouard VIII et George VI, ainsi que de sa fille Mary. Après une ovation chaleureuse de la population boulonnaise et un déjeuner au mess des officiers britanniques installé place de Capécure, le roi rejoint Étaples, puis Montreuil-sur-Mer pour y retrouver le GQG de ses armées. La princesse Mary visite, quant à elle, durant plusieurs jours différentes formations sanitaires anglaises de la région, les camps et les hôpitaux de Boulogne, ainsi que les ateliers de camouflage d'Aubengue.

Le roi d'Angleterre à Boulogne

C'est hier, à 1 heure après-midi, que S. M. le roi d'Angleterre a passé à Boulogne.

Le destroyer fut annoncé par une imposante escadrille de dirigeables et d'avions qui survolaient la rade.

Dès que le bâtiment entra dans le chenal, toutes les sirènes des bateaux du port saluèrent de leurs clameurs l'arrivée de notre hôte royal.

Le roi Georges a été reçu à la descente du bateau par le maréchal sir Douglas Haig, le général sir J. Asser [note 1], commandant la base d'Abbeville ; le général Wilberforce [note 2], de la base de Boulogne et son état-major, et une députation de nurses.

La musique joua le "God save the King".

Les honneurs militaires furent rendus au souverain par une compagnie de la Garde dont la tenue, l'attitude et le maniement d'armes furent impressionnants de correction.

Le roi était accompagné de ses fils : le prince de Galles, en tenue d'officier d'état-major, et le prince Albert en tenue d'officier aviateur.

Le souverain a effectué la traversée à bord du "Broke" qui avait pris part à un combat naval près de Douvres et avait coulé deux Boches, sous le commandement de M. Evans, le second du capitaine Scott [note 3].

Nous avons remarqué parmi les notabilités de la ville qui assistaient à l'arrivée du roi d'Angleterre : M. le général Falque [note 4], gouverneur de Boulogne ; les représentants de la marine française ; M. Buloz [note 5], sous-préfet de l'arrondissement ; M. Chochoy [note 6], premier adjoint au maire ; M. le colonel de Villeneuve-Bargemon [note 7] ; M. le lieutenant-colonel de Ranty [note 8], chef d'état-major du gouverneur ; M. le capitaine de Lastour [note 9], de la mission militaire française.

À une heure un quart, le roi montait dans l'automobile qui devait le conduire au mess des officiers britanniques, place de Capécure, où un déjeuner devait être servi.

À 2 heures 40, le roi et sa suite partaient en auto pour Étaples où une cérémonie devait avoir lieu à la mémoire des soldats britanniques morts au champ d'honneur.

La princesse, fille aînée du roi d'Angleterre, qui avait passé la nuit dans notre ville était descendue au Princess Hotel.

Elle s'est rendue hier matin à Aubengue où elle a visité le Rafia, camp où étaient confectionnés les appareils destinés au camouflage.

Un banquet auquel prirent part les militaires, les ouvriers et ouvrières civils employés dans cette formation, a été donné en son honneur.

En raison de la visite des souverains anglais, le gouvernement alloue un congé aux administrations publiques pour la journée du 28 novembre. Les bureaux de la mairie seront fermés ce jour-là. 

Le Télégramme, jeudi 28 novembre 1918.

 

La princesse Mary en France

La princesse Mary, fille aînée du roi d'Angleterre, est en France depuis la semaine dernière. Elle a tenu à visiter en personne, les formations des dames de la Croix-Rouge, des dames D.M.A.C., des dames V.A.D. et des dames de l' "Auxiliary Corps". Accompagnée de la baronne Ampthill [note 10] et du major Seymon, elle a visité successivement les formations installées à Trouville, à Rouen, à Dieppe, Étretat, Abbeville et enfin celles de Boulogne.

Aujourd'hui, à une heure, la princesse qui fait elle-même partie des dames V.A.D. s'est rendue à l'hôtel Christol où un lunch de 75 couverts, auquel étaient conviées plusieurs notabilités, avait été servi. Reçue à sa descente d'automobile par plusieurs dames qui lui offrirent une magnifique gerbe de fleurs, la fille du roi d'Angleterre qui portait le costume bleu avec la croix de Genève, a inspecté les locaux où sont installés les différents services de la Croix-Rouge.

Après sa visite qui dura trois-quarts d'heure environ, la princesse Mary a quitté Boulogne par le bateau de 14 h 30 pour regagner l'Angleterre.

La France du Nord, samedi 30 novembre 1918.

[note 1] John Asser (1867-1949), officier en Égypte dès 1892, commandant des bases anglaises de Boulogne-sur-Mer puis du Havre et d'Abbeville, officier général commandant les troupes britanniques en France et en Flandres en 1919, gouverneur des Bermudes (1922-1927).

[note 2] Herbert William Wilberforce (1866-1950), officier ayant combattu lors de la guerre des Boers, commande comme lieutenant-colonel les 2nd Dragoon Guards lors de la bataille de Néry (Oise) le 1er septembre 1914 ; il devient brigadier général en 1917-1919.

[note 3] Edward Evans (1880-1957) a participé aux expéditions antarctiques de Robert Falcon Scott, y compris lors de celle, fatale, de 1912 ; commandant du HMS Broke, ayant combattu une incursion dans le détroit du Pas-de-Calais de deux groupes de torpilleurs allemands, dans la nuit du 20 au 21 avril 1917.

[note 4] Gabriel Paul Vincent Falque (1860-1940), gouverneur de Boulogne-sur-Mer et commandant des subdivisions de Dunkerque et Boulogne en mai 1918, commandeur de la Légion d'honneur par arrêté du 28 septembre 1918.

[note 5] Émile Marie Hilarion Buloz (1866-1924) : http://www.archivespasdecalais.fr/Activites-culturelles/Chroniques-de-la-Grande-Guerre/A-l-ecoute-des-temoins/1918/Le-4-octobre-1918-Emile-Buloz-sous-prefet-de-Boulogne-cite-a-l-ordre-de-la-Nation

[note 6] Auguste Chochoy (1859-1925), socialiste puis communiste, premier adjoint au maire de Boulogne-sur-Mer Félix Adam, devenu maire lorsque celui-ci se retire (30 avril 1918-1919), conseiller général de Boulogne-sur-Mer Sud (1910-1919).

[note 7] Marie-Romée-Antoine de Villeneuve-Bargemon (1851-1931), colonel de cavalerie, président de la commission de contrôle postal de Boulogne-sur-Mer, maintenu dans ses fonctions à titre bénévole et sans solde par décision ministérielle du 22 décembre 1917, commandeur de la Légion d'honneur le 9 juillet 1921.

[note 8] Ernest Amédée de Renty (1869-1934), promotion 1900 de l'École supérieure de guerre, auteur d'ouvrages sur l'Afrique coloniale, capitaine chargé de diverses missions en Russie (1910) et à Constantinople (1912), chef d'état-major du gouvernement militaire de Boulogne-sur-Mer en 1918, colonel du 124e régiment d’infanterie à la mission militaire française en Pologne (1921), officier de la Légion d'honneur par décret du 10 janvier 1921.

[note 9] Élie Marie Gabriel Dor de Lastours (1874-1932), secrétaire d'ambassade à Londres jusqu'en 1912, affecté à la mission militaire française attachée à l'armée britannique par décision ministérielle du 3 mai 1915, député du Tarn de 1919 à 1924.

[note 10] Margaret Lygon (1874-1957), épouse d'Oliver Russel, baron Ampthill, gouverneur de Madras (1900-1904) puis vice-roi des Indes (1904), est dame de compagnie (Lady of the Bedchamber) de la reine Mary de Teck à partir de 1911.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits