Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 18 octobre 2018 - 16h28
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Chroniques de la Grande Guerre > L’Office de Reconstitution Industrielle du Pas-de-Calais

L’Office de Reconstitution Industrielle du Pas-de-Calais

L’Office de Reconstitution Industrielle (ORI) a été créé par la loi du 6 août 1917 afin de préparer et de faciliter l’indemnisation des industriels sinistrés des départements victimes de l’invasion.
L’organisation de l’ORI fut précisée par un décret du 10 août 1917. L’ORI existe donc avant la fin du conflit, preuve de l’importance accordée à la reconstruction industrielle et de la précocité de cette préoccupation.

Décentralisation des services

Après l’armistice, l’ORI fut rattaché au ministère de la Reconstitution industrielle et ses pouvoirs furent étendus. Les régions libérées furent divisées en sections à la tête desquels fut placé un représentant du ministre, muni des pouvoirs de contrôle et d’exécution nécessaires. C’est ainsi qu’en mai 1919 fut créé le 7ième secteur de l’Office de reconstitution industrielle, avec compétence pour l’ensemble du département. L’objectif étant de décentraliser le plus possible les services de l’ORI, deux sous-secteurs furent mis en place : Béthune et Arras.

Le 7ième secteur de l’ORI fut marqué par la personnalité d’Albert Vors, chef de secteur à partir de 1919. Albert Vors resta chef du secteur jusqu’en 1924. À cette date, la dissolution de l’ORI fut prononcée. La loi de finances du 28 décembre 1923 décida la liquidation de l’ORI et rattacha au ministère des Finances le service d’apurement des comptes de l’ORI, chargé de clore sa gestion.

Administration structurée

Pour accomplir sa mission, l’ORI disposait d’une administration structurée. À Paris, un service central dirigeait toute l’œuvre de reconstitution industrielle et coordonnait l’action de tous les secteurs. Ses archives sont conservées aux Archives nationales dans la sous-série A j24. Dans les départements, les secteurs de l’ORI étaient organisés en services.
Le service du contentieux prenait connaissance des dossiers, vérifiait les qualités des sinistrés ainsi que leurs droits de propriété. Cette vérification était généralement faite après transmission des dossiers aux services techniques pendant que ces derniers effectuaient leurs opérations. Les services techniques de l’ORI comprenaient des agents évaluateurs, ingénieurs ou architectes, qui procédaient aux constatations techniques nécessaires et contrôlaient sur place les dires du sinistré.

Reconstitution industrielle

La reconstitution industrielle se déroulait en plusieurs étapes. En 1919, on commença par le déblaiement des usines faiblement endommagées. En 1920, on s’occupa du déblaiement des usines détruites et de la reconstruction des bâtiments industriels proprement dits. Ces travaux durèrent jusqu’en 1924 environ. Dans le même temps, on procédait à l’évacuation des dommages de guerre. L’ORI transmettait son avis technique à la commission cantonale des dommages de guerre géographiquement compétente. C’est une circulaire du 10 février 1921 qui avait chargé l’ORI de l’instruction complète des dossiers des industriels sinistrés. Les dossiers de plus de 500 000 francs étaient examinés par une Commission centrale, à Paris.

Les archives de l’ORI sont cotées dans la sous-série 10 R 19. Chaque dossier répond à une typologie documentaire relativement homogène. On y trouve en principe les éléments suivants : procès-verbal de conciliation ou de non-conciliation, devis estimatifs et descriptifs des dommages de guerre, plans, dossier photographique, rapports d’expertise. Néanmoins, tous les dossiers ne sont pas complets.

Ce fonds d’archives est d’un intérêt historique évident. Toute étude d’histoire économique peut y faire appel. Analyse sectorielle, histoire des techniques, histoire des entreprises, phénomènes de concentration, architecture industrielle : toutes ces approchent puiseront utilement à cette source. Ajoutons que la sous-série 8 Fi renferme les clichés de ruines industrielles pris par les agents de l’ORI.

Evénements relatifs

Photographie noir et blanc montrant un échafaudage devant un bâtiment en construction.

Le 4 juillet 1917 : reconstitution des régions dévastées

En parcourant les localités dévastées par l’ennemi, il m’a été donné de constater qu’un certain...

Le 4 juillet 2017 Lire la suite
Carte postale noir et blanc montrant une installation industrielle détruite.

Le 13 mars 1918 : la renaissance industrielle

L’industrie, dans les territoires qui ont subi l'invasion ou une longue occupation, risque de se...

Le 13 mars 2018 Lire la suite

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits