Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 28 février 2017 - 06h37
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Chroniques de la Grande Guerre > L’engagement des troupes portugaises dans le Pas-de-Calais

L’engagement des troupes portugaises dans le Pas-de-Calais

L’historiographie de la Grande Guerre omet souvent d’évoquer l’engagement des troupes portugaises sur le sol français. Débarqué en France en tant qu’allié historique du Royaume-Uni et arrivé dans le Pas-de-Calais le 5 février 1917, le corps expéditionnaire portugais s’est pourtant illustré dans la bataille de la Lys au printemps 1918 et a renforcé les rangs britanniques lors des assauts suivants.

L’alliance portugo-britannique et l’entrée en guerre du Portugal

Lors de l’entrée en guerre des pays européens, la jeune république portugaise - proclamée le 5 octobre 1910 - conserve un statut neutre. Néanmoins, un traité d’alliance passé en 1912 avec le Royaume-Uni la pousse à soutenir ce dernier en hommes comme en matériel. Officieusement, elle cherche surtout à surtout protéger ses colonies africaines, l’Angola et le Mozambique, fragilisées par un accord germano-britannique daté de 1898 et reconduit en 1912 et 1913.

Au début, le Royaume-Uni se montre peu intéressé par l’envoi de troupes qu’il juge inaptes et inexpérimentées, et préfère s’appuyer sur une aide exclusivement matérielle. Mais face à l’accumulation de problèmes logistiques, il demande à son allié, en décembre 1915, de réquisitionner soixante-dix navires allemands qui mouillent dans ses ports. Le Portugal s’exécute le 24 février 1916. En retour, l’Allemagne lui déclare la guerre le 9 mars.

L’arrivée du corps expéditionnaire portugais dans le Pas-de-Calais

Dans ses conditions, un corps expéditionnaire portugais (CEP) est créé en janvier 1917, placé sous le commandement du général Tamagnini.

Le 1er février 1917, il débarque à Brest. Acheminé par train, il arrive quatre jours plus tard à Aire-sur-la-Lys où est fixé temporairement le GQG.
Les troupes continuent d’affluer au compte-goutte jusqu’en novembre 1917. À cette date, le CEP est constitué de 56 500 hommes répartis en deux divisions, elles-mêmes rattachées au 11ième corps de la 1re armée britannique du général Horne.

À leur arrivée, il faut former ces hommes qui ignorent tout des dernières avancées techniques et tactiques. Sous l’égide des alliés britanniques, les Portugais apprennent à construire et à tenir des tranchées, à reconnaître et à se servir des armes modernes ou encore à concevoir de nouvelles tactiques militaires propres à la guerre de position.

Des camps d’entraînement thématiques se multiplient dans la zone arrière du Pas-de-Calais. À titre d’exemple, nous pouvons citer ceux situés :

  • à Audincthun : camp d’exercices pour sapeurs ;
  • à Camiers : camp consacré au maniement de mitrailleuses lourdes ;
  • à Clarques : camp dédié à l’utilisation de mortier ;
  • au château d’Hardelot : stages de pratique quotidienne de la guerre ;
  • à Mametz : camp pour la défense et l’attaque de gaz ;
  • à Marthes (hameau de Mametz) : camp central d’entraînement qui voit passer 630 officiers, 968 sergents et 26 750 hommes ;
  • à Saint-Pol-sur-Ternoise : camp consacré au maniement de baïonnettes.

Le GQG, d’abord installé à Aire-sur-la-Lys, est transféré au château de La Morande à Roquetoire, puis en juillet 1917 à Saint-Venant, au plus proche de la ligne de front.

Quelques mois plus tard, le corps expéditionnaire portugais subit l'épreuve du feu au cours d'une bataille particulièrement traumatique pour ses recrues : la bataille de la Lys, en avril 1918, au cours de laquelle le CEP perd près de 7 000 hommes et autant de prisonniers. Au lendemain de cet échec, les survivants se replient sur Ambleteuse.

Bibliographie

  • B. GHIENNE, "Le corps expéditionnaire portugais dans la Grande Guerre", Gauheria, n° 72, 2010, pp. 15-32. Archives départementales du Pas-de-Calais, PC 1598/14 ;
  • M. DO NASCIMENTO, Les soldats portugais des tranchées de Flandres et la main-d’œuvre portugaise à la demande de l’État français, Paris, L’Harmattan, 2014, 244 p. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 7542 ;
  • N. SEVERIANO TEIXERA, L’entrée du Portugal dans la Grande Guerre, Paris, éd. Economica, 1998, 390 p. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 5821.

Webographie

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits