Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 18 juin 2019 - 01h23
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > Ceci n’est pas un poisson d’avril…

Ceci n’est pas un poisson d’avril… Le premier avril 1908, Jeanne et Alice Tardieu, domiciliées 13, rue du Collège à Arras, reçoivent une carte insolite…

C’est une pratique fort ancienne que de fêter le 1er avril. La légende (mais seulement elle ?) affirme qu’elle doit son origine lointaine à l’édit de Paris, de janvier 1564 : à cette occasion, le roi de France Charles IX fixe le début de l’année au 1er janvier au lieu du jour de Pâques. 

On sait toutefois qu’il n’est pas simple d’unifier les usages : le Parlement de Paris ne l’adopte qu’à partir de 1567. Et il faut attendre 1576 en Artois, qui dépend alors, il est vrai, du roi d’Espagne Philippe II (placard du gouverneur des Pays-Bas du 16 juin 1575).

Six ans plus tard, une nouvelle réforme bouleverse encore la vie de nos ancêtres : pour abolir le décalage de dix jours entre années civile et astronomique, et en application de la bulle Inter gravissimas du pape Grégoire XIII (24 février 1582), on passe du 9 au 20 décembre 1582 en France… et du 21 décembre au 1er janvier 1583 dans les États catholiques de l’Allemagne et des Pays-Bas ; réforme adoptée dans les Provinces protestantes… au début du XVIIIe siècle.

Quoi qu’il en soit, par une certaine nostalgie, les rituels d’étrennes ou de présents de toutes sortes se seraient maintenus le 1er avril, mais avec des moyens plus dérisoires, se rapprochant de plus en plus du domaine de la farce. L’envoi de cartes postales, souvent humoristiques et ornées de poissons, aurait perpétué cette tradition.

Mais le poisson, me direz-vous ? Son interprétation n’est pas assurée ; il reste toutefois une certitude : il est, dans ce contexte, le messager de l’amour ou de l’amitié.

Un point à retenir, en tout cas : le 1er avril n’est pas une journée comme les autres !

 

Commentaire(s)

jacques chauvin, 64 ans, poitiers :

poissons d'avril 1916 Bonjour,
La Chronique de la Grande guerre du journal La Nouvelle République de la Vienne traite le sujet. Accessible sur le site de la NR: chronique + poissons d'avril légèrement timbrés
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Poitiers/n/Contenus/Articles/2016/04/01/Les-poissons-d-avril-voyagent-legerement-timbres-2671822
le 01-04-2016 à 13:12:40

Thérèse Backé , 62 ans, BAUGE :

Titulaires de la carte Cette carte porte la signature de mon Grand-Père alors âgé de 10ans et il l'a envoyé à ses 2 cousines qui elles avaient 10 ans de plus et toujours célibataires, leur frère tenait le Mont de Piétée désaffecté depuis longtemps maintenant,;cela est donc très émouvant d'avoir pu voir ce document préservé à tout jamais. Toutes ces personnes sont décédées depuis longtempset grâce à vous leur souvenir perdurera
le 10-04-2013 à 15:58:33

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits