Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 23 octobre 2017 - 15h22
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > Débuts du football-association scolaire

Débuts du football-association scolaire

Créée le 30 août 1919, la ligue de football du Nord-Pas-de-Calais se hisse fièrement au rang des premières ligues françaises en termes de clubs affiliés et de nombre de licenciés. Le football-association (à distinguer du football-rugby) est en effet une pratique sportive majoritaire dans notre région depuis les débuts de son implantation à la fin du 19ième siècle. Le document présenté ici atteste de cette ancienneté : il s’agit d’une affiche annonçant une rencontre interscolaire de football-association, probablement datée de 1896.

Le football dans le Nord et le Pas-de-Calais

L’enracinement précoce du football dans le nord de la France peut partiellement s’expliquer par la greffe du modèle anglais, à l’image d’autres sports tels que l’aviron. Cette explication est d’autant plus vraie que les premiers clubs du Pas-de-Calais sont créés à Boulogne et Calais en 1898 (Union sportive boulonnaise et Union sportive calaisienne).

Pourtant, cette influence anglaise n’explique pas tout, puisque les premiers clubs nordistes à voir le jour sont, quant à eux, nés à l’initiative du patronat local dans les grands centres industriels, à l’image du Racing club de Roubaix, fondé en 1895 après le don d’une aire de jeu par l’industriel Eugène Motte.

Malgré cet intérêt précoce, c’est durant l’entre-deux guerres que l’on constate une vraie démocratisation du football et un réel essor dans le classement des sociétés de pratiques physiques du Pas-de-Calais. Avant cela, le fort ancrage des jeux traditionnels, la densité des sociétés de gymnastique et l’importance des sociétés conscriptives et de tir occupaient davantage le devant de la scène. Il est toutefois à noter que le maillage serré de ce tissu associatif est un des facteurs de l’émergence de ce sport, au même titre que l’influence anglaise et la forte concentration urbaine en pays minier.

Avant-guerre, le football-association était plutôt considéré comme une pratique sociale de distinction, à l’instar de tous les sports anglais passés outre-Manche (en 1905, le Nord et le Pas-de-Calais comptent une trentaine de clubs). C’est pourquoi les premiers clubs sont essentiellement scolaires et montés à des fins éducatives. C’est leur succès populaire qui entraînera la création de sociétés civiles.

Le football-association scolaire dans le Nord et le Pas-de-Calais

À la fin du 19ième siècle, le développement d’activités sportives au sein des établissements scolaires occupe une place de choix dans la pédagogie nationale. Rappelons que la loi George du 27 janvier 1880 rend la gymnastique obligatoire dans les écoles de garçons. C’est donc tout naturellement que les fonctions initiatiques et éducatives, caractéristiques des public schools, vont être introduites en France.

Pourtant, l’institution scolaire et la ligue nationale d’éducation se montrent au début plutôt réfractaires à l’idée de copier les nouvelles formes de sport inspirées du modèle anglais et souhaiteraient davantage privilégier des jeux estampillés "français". Mais face à l’insistance des propositions pédagogiques d’un certain Pierre de Coubertin, on voit peu à peu apparaître ces sports d’équipes dans les cours françaises.

En parallèle à la gymnastique, les jeux scolaires de plein air se développent donc dans les écoles. À partir des années 1890, des rencontres inter-établissements sont même organisées (Les sports athlétiques, revue de l’USFSA – Union des sociétés françaises des sports athlétiques – mentionne une partie de football-association organisée le 2 mars 1892 à Cambrai).

En 1902, une équipe de lycéens est ainsi à l’origine de la création du Stade béthunois football club, qui existe toujours aujourd’hui et évolue en division d’honneur régionale. La même année, une compétition interuniversitaire voit s’affronter sept équipes d’associations scolaires de la région.

La société des jeux de plein air (SJPA) d’Arras

Le document présenté est une affiche annonçant l’une de ces rencontres inter-établissements. Si elle ne nous donne pas de renseignement précis sur la date de ce match, on peut supposer que celui-ci s’est déroulé entre 1896 et 1899, grâce à l’analyse des membres d’honneur de la société organisatrice, la société des jeux de plein air d’Arras. Il est même vraisemblable qu’il puisse s’agir de la rencontre du 3 mai 1896, la première qui oppose le lycée de Douai au collège d’Arras.

Créée en octobre 1889 au collège d’Arras, la société des jeux de plein air d’Arras est l’une des plus anciennes, voire la plus ancienne association scolaire de notre région, ce qui rend cette affiche particulièrement précieuse.

Son président fondateur est un élève du collège, Édouard Leloup. Sous le contrôle bienveillant des professeurs et du proviseur Latreille, il organise le 25 novembre 1889 une première réunion pour nommer un comité provisoire, avant de publier en mars 1890 les premiers statuts de l’association "société des jeunes collégiens d’Arras" qui deviendra par la suite société des jeux de plein air d’Arras. La presse salue cette initiative en rapportant les propos du jeune Leloup dans ses colonnes :

Le but de la société est de fournir à la France des hommes capables de bien la servir. L’école, le collège font l’éducation morale des jeunes gens, tandis que nous, nous voulons faire leur éducation physique. Les membres de l’association, internes et externes, se réuniront au champ de courses les jeudis et dimanches, de deux à quatre heures. La commission remercie la société hippique qui a bien voulu laisser à discrétion le libre accès à la belle pelouse de son hippodrome.

Extrait du Nord sportif, 30 septembre 1922. Archives départementales du Pas-de-Calais, PG 95/1.

Le côté encore assez marginal de ce sport met en exergue l’approximation technique des joueurs. Le jeu n’entre pas dans le schéma d’une réelle discipline sportive, mais cette pratique, ludique, intègre les concepts hygiénistes de cette fin de siècle.

Suite au succès de cette expérience, d’autres associations similaires se développent dans les établissements d’enseignement secondaire de la région, avant de gagner les sociétés civiles. À la veille de la Grande Guerre, il est ainsi possible d’identifier précisément les lieux de pratique du football arrageois qui compte :

  • 3 clubs civils (RC d’Arras, l’Étoile sportive d’Arras, l’US Arras) ;
  • 2 clubs scolaires (équipes de l’École normale et du collège) ;
  • 1 club régimentaire (3ième régiment du génie).

L’ensemble de ces équipes organisent des rencontres sur les trois terrains que possède la ville, pour un total de 200 joueurs.

Durant la Première Guerre mondiale, le sport va progressivement intégrer le quotidien des poilus à la recherche de loisirs et d’exutoires, si bien qu’après l’armistice sont créés la plupart des grandes ligues sportives (la Fédération française de football voit le jour le 7 avril 1919) et les premiers Jeux interalliés, où huit sélections internationales de football s’affrontent du 22 juin au 6 juillet 1919.

Evénements relatifs

2 juin 1945 : naissance de Georges Lech, footballeur professionnel

Georges Lech est né le 2 juin 1945 à Montigny-en-Gohelle. Sa famille, d’origine polonaise, est a...

Le 2 juin 2017 Lire la suite
Photographie couleur montrant un homme âgé tenant deux trophées.

13 octobre 1931 : naissance de Raymond Kopa, légende du football

Raymond Kopa, de son vrai nom Raymond Kopaszewski, est né le 13 octobre 1931 au Chemin-Perdu à N...

Le 13 octobre 2017 Lire la suite

Bibliographie

  • Nord sportif, chronique consacrée à la société des jeux de plein air d’Arras, n° 55 à 57, septembre-novembre 1922. Archives départementales du Pas-de-Calais, PG 95/1 ;
  • O. CHOVAUX, 50 ans de football dans le Pas-de-Calais. "Le temps de l'enracinement" (fin 19ième-1940), Arras, Artois Presses Université, 2001, 378 p. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 6382 ;
  • O. CHOVAUX, "Origines et enracinement du football-association dans le Pas-de-Calais (fin 19ième-1914) : des jeux aux sports", Revue du Nord. Histoire et archéologie. Nord de la France-Belgique-Pays-Bas, tome 86, n° 355, 2004, pp. 341-365. Archives départementales du Pas-de-Calais, PB 360/115.

Pour aller plus loin

Exposition "RC Louvre. Mémoires Sang et Or" du 16 avril au 7 novembre 2016 au Louvre-Lens

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits