Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 19 septembre 2017 - 12h36
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > Entrer dans l'intimité des gens : l'inventaire après décès

Entrer dans l'intimité des gens : l'inventaire après décès

Publié par Emilie D. F.

Par leur richesse et leur diversité, les archives notariales nous offrent la possibilité de saisir un moment intime de la vie des individus. Elles sont aussi des sources précieuses pour écrire l’histoire économique et sociale d’une région, d’une commune ou d’une famille.

Il existe peu de sources, en dehors de l’inventaire après décès, qui permettent à l’historien du quotidien de pénétrer dans les intérieurs français du XVIIIe siècle et d’en étudier la structure.

Qu’est-ce qu’un inventaire après décès ?

Après le décès d’une personne, ses héritiers (ou une autre personne) peuvent demander qu’un inventaire des biens soit dressé. Il dure plus ou moins longtemps en fonction de la richesse du défunt. Chaque bien est estimé et sa valeur notée. Tous les biens sont inventoriés dans le moindre détail : vaisselle, ustensiles, outils, vêtements, draps, meubles, biens immobiliers, animaux, grains, etc. Ce document mentionne aussi les personnes présentes lors de l’inventaire et leur lien de parenté avec le défunt.

Cette source d’information n’est pas disponible pour tous puisqu’un inventaire après décès n’était pas effectué systématiquement lorsqu’une personne décédait. L’inventaire après décès est de règle lorsque le défunt laisse des enfants mineurs. Il faut cependant prendre garde au fait que parfois, il peut avoir été dressé plusieurs mois, voire plusieurs années après la mort de l’intéressé.

Méthode de l'inventaire après décès

Chaque objet est répertorié et évalué avec soin. Dans les écuries, on recense les attelages ; dans les étables et la cour, on compte le bétail. Dans les ateliers, le moindre outil et la plus infime des marchandises sont détaillés avec soin. Dans les armoires, on inventorie les piles de draps, le linge de maison, les mouchoirs, on précise la constitution et l’état de la garde-robe.

  • 4E 104/37 : inventaire de François Le Roy, notaire et procureur à Montreuil : "Item une jatte trouée aussy de cuivre jaune estimée une livre dix sols".
  • 4E 105/171 : inventaire de Geneviève Rifflet à son décès veuve de Antoine Jean François Marie Leroy, menuisier à Montreuil : "Item une chemise de femme imparfaite estimee trois livres".
  • 4E 105/613 : inventaire de Barbe Catherine Claude de Lesquevin damoiselle de Lannoy à Montreuil : "Premierement a été inventorié six paires de bas de cotton salles tant bons que mauvaises estimés ensemble cinq livres cy. [...] Item deux chemises salles estimées trois livres cy".

Parfois, l’inventaire des livres nous permet d’en connaître plus sur le degré d’instruction des personnes. De pièce en pièce, nous voyons soudain se dessiner devant nous le décor dans lequel nos ancêtres vivaient. L’inventaire après décès peut parfois nous réserver une agréable surprise : tous les papiers du défunt peuvent être répertoriés. Pour chaque acte, nous ne posséderons bien sûr que des références (date et lieu de rédaction, nom du notaire, lieu de son étude), mais cela peut ouvrir des perspectives de recherches considérables.

Défauts de l’inventaire après décès

Ce travail est fait par des personnes expérimentées et très souvent fiables. En effet le soin apporté à ce travail est garanti d’une part par la présence de la famille et des héritiers du défunt, d’autre part par le recours à des "experts", chargés d’apprécier la valeur des vêtements, par exemple, ou encore des stocks ou des outils. Pourtant, il ne faut pas oublier que l’inventaire après décès présente également des défauts.

Les inventaires sont des documents qui privilégient une société stable et excluent une partie de la population, comme l’explique Benoît Garnot dans son ouvrage La Culture matérielle en France aux XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles : Le monde des errants, des instables, des migrants, échappe aux priseurs. Or, il existait de grandes différences pour l’habitat, le mobilier, la vaisselle, les vêtements, entre les plus riches et le peuple.

On a l’impression que dans la maison, il n’y a pas d’argent, de bijoux. On peut donc penser qu’il y a des mensonges et des absences sur les biens. Les notaires inventorient moins fidèlement les papiers (parfois même pas du tout), parmi lesquels les titres de propriété, de valeurs mobilières, de créances et de dettes.

De plus, beaucoup de biens sont estimées en lots ou en poids, comme par exemple, la vaisselle d’étain, les langes, le linge, les livres, les gravures, les éléments de décors, des peignes, des savons, etc. On peut se demander comment ces lots étaient établis. Apparemment, de manière assez empirique, comme l’illustre cet exemple :

  • 4E 105/165 : inventaire de Marie Catherine Ducrocq femme de Jean François, fermier à Saint Martin : "Trois fer a repasser le linge une fourchette et une lanterne estimés ensemble trente cinq sols".
  • 4E 105/659 : inventaire de Pierre Jacques Denis Vuarnier, capitaine d’une compagnie détachée à Verton : "Un cheval et un pot de fleur en plâtre prisés et estimés ensemble la somme de quarante sols".

Voici un extrait d’un exemple d’inventaire après décès :

Extraits de l’inventaire après décès de Pierre Jacques Denis Vuarnier, capitaine d’une compagnie détachée à Verton.

Voir aussi

Le carrousel d'un inventaire après décès

Bibliographie

  • BRAUDEL, Fernand, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVeXVIIIe siècle, Armand Colin, Paris, 3 volumes, 1979, Volume 1 : Les Structure du quotidien : le possible et l’impossible
  • GARNOT, Benoît, La Culture matérielle en France aux XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, Ophrys, Paris, 1995
  • GARNOT, Benoît, Société, cultures et genres de vie dans la France moderne XVIe-XVIIIe siècles, éditions Hachette Supérieur, Paris, 1991. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 5387
  • GARNOT, Benoît, POTON, Didier, La France et les français : 1715-1788 Société et Pouvoirs, Ophrys, Paris, 1992. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 5566
  • DUPAQUIER, Jacques, Histoire de la population française : De la Renaissance à 1789, Presses Universitaires de France, Paris, 1988. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHC 2227/1-4
  • MUCHEMBLED, Robert, Société, culture et mentalités dans la France moderne XVIe-XVIIIe siècles, Armand Colin, Paris, 1994. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 4731

Commentaire(s)

Archives départementales du Pas-de-Calais :

Recherches généalogiques Bonjour,

Pour toute recherche particulière, vous pouvez nous envoyer un courriel à archives62@pasdecalais.fr afin que nous puissions vous orienter au sein de nos fonds.
N'hésitez pas également à consulter les fiches "Pistes de recherche" dans la rubrique "Chercher dans les archives".
le 20-05-2015 à 14:44:46

Marie France Leveau, 61 ans, Henin beaumont :

Avis de décès Je cherche un avis de deces de michel leveau ne en 1932 enterré a harnes
le 01-03-2015 à 15:42:43

Archives départementales du Pas-de-Calais :

Bonjour,
Tourcoing est une ville du département du Nord. C'est donc dans les fonds des notaires des archives départementales du Nord que vous pourrez éventuellement trouver les inventaires après décès qui vous intéressent.
le 24-06-2014 à 17:46:08

suzanne marin, 75 ans, tourcoing :

liste des inventaires où peut-on trouver la liste des inventaires après décès de 1966 pour la ville de Tourcoing ?
le 18-06-2014 à 12:33:47

Archives départementales du Pas-de-Calais :

Recherches cadastrales Bonjour,

Nous conservons les listes nominatives d'Ablain-Saint-Nazaire jusqu'en 1975 ; elles sont librement consultables dans la salle de lecture du centre Mahaut-d'Artois à Dainville (informations pratiques sur notre page d'accueil).
Concernant l'historique d'une maison, nous vous invitons à consulter l'article "Faire l'histoire de sa maison" dans la rubrique "Pistes de recherches".
le 21-01-2014 à 09:33:57

Lysiane Méresse Passepont, 59 ans ans, Ablain St Nazaire :

Historique de ma maison je fais l'historique de la rue des Vauchaux à Ablain St Nazaire et plus particulièrement ma maison située au N° 8
je suis allée en mairie pour consulter les recensements après 1911 ,impossible pas de recensements??!!!
Me Petit à Neuville st Vaast et avant lui son père Ernest Petit étaient les notaires
Ou puis-je me diriger pour ces différentes recherches
recensement et différents propriétaires de la maison
merci pour les conseils
Lysiane Méresse
le 20-01-2014 à 14:48:34

Archives départementales du Pas-de-Calais :

Recherches généalogiques Bonjour,

Pour toute recherche particulière, vous pouvez nous envoyer un courriel à archives62@cg62.fr afin que nous puissions vous orienter au sein de nos fonds.
N'hésitez pas également à consulter les fiches "Pistes de recherche" dans la rubrique "Chercher dans les archives".
le 03-01-2014 à 14:18:12

Philippe Duhamel, 84 ans, 35000 Rennes :

archives notariales 62 Mon 1er anc^tre connu était notaire du Roi à Boulogne sur mer vers1570. Il signait
le 03-01-2014 à 11:24:48

francois stienne, vitry en artois :

re cherche noms ascendants
le 30-12-2013 à 13:01:27

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits