Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 26 mai 2019 - 19h01
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > L’Exposition du Nord de la France

L’Exposition du Nord de la France

L’immense succès des expositions universelles parisiennes de 1889 et 1900 (près de 50 millions de visiteurs) incite les capitales de province à organiser des foires régionales sur le même modèle. Car en plus du prestige et de la publicité qu’engendre ce type d’événement, les retombées économiques sont loin d’être négligeables : au début du XXe siècle, les expositions commerciales et/ou thématiques locales se multiplient dans le Nord-Pas-de-Calais comme ailleurs.

Le document présenté ci-contre est la première archive de ce qui sera l'Événement de ce début de siècle à Arras et dont il nous reste un dossier volumineux composé de correspondances, de coupures de journaux, de programmes, de papiers divers et cartes postales (coté en M 4654 et en Fi).

L’exposition en quelques chiffres

C’est ainsi qu’Arras accueille en 1904 l’Exposition du Nord de la France. Les organisateurs affichent la volonté de mettre en relief l’activité industrielle [des] départements du Nord, en ce qui concerne plus spécialement la technique, les procédés et l’outillage des Mines, de la Sucrerie, de la Brasserie, de l’Alcool et de ses applications industrielles, des Matériaux de construction, des Industries agricoles et particulièrement tous les Articles et les Produits créés et fabriqués dans ces départements pour le costume féminin et à l’usage exclusif de la Femme.

Plus qu’une simple foire, c’est une vraie petite cité qui prend ses quartiers du 1er mai au 4 octobre 1904 sur plus de 18 hectares situés au sud-ouest de la ville (à l’emplacement de l’actuel parc du Gouverneur et d’une partie de la Citadelle). La proximité du kiosque à musique et du casino permet l’intégration de ces deux éléments aux festivités. Quelque 1 256 exposants s’y installent, face à 2 500 visiteurs journaliers et plus de 13 000 le dimanche.

Le règlement de l’exposition définit quatre grands groupes, eux-mêmes subdivisés en classes.

Le premier groupe, consacré aux beaux-arts et à la décoration, est présidé par Victor Barbier, éminent érudit arrageois. Le pavillon des arts accueille les œuvres peintes ou sculptées d’artistes septentrionaux, comme celles de Virginie Demont-Breton, fille de Jules Breton.

Le second groupe, consacré à l’industrie et à la métallurgie, présente les dernières innovations en la matière, et, en ce début de XXe siècle, elles sont nombreuses : électricité, industrie chimique, traitement des eaux, etc. Une large place est dévolue aux compagnies houillères, fleuron de la région.

Les industries agricoles (horticulture, denrées et machines) sont rassemblées dans le troisième groupe, tandis que les industries diverses en forment un quatrième assez éclectique (mobilier, verrerie, imprimerie et photographie, produits de consommation, textile, etc.).

Les cinq mois de l’exposition sont ponctués de remises de prix octroyés aux exposants. Le jury, composé de 174 membres, remet 601 médailles et diplômes, qui constituent un gage de qualité et une excellente carte de visite pour les entreprises récompensées.

Faste et innovations de la Belle Époque

L’exposition commerciale est complétée par des attractions qui émerveillent les visiteurs : un tramway électrique arpente les allées et croise au détour d’un chemin des petites voitures à ânes ou des attelages de baudets, de chameaux et même d’éléphants, qui amusent les enfants tout autant que le toboggan. La magie de la fée électricité opère aussi à la nuit tombée, illuminant les fêtes données autour d’une fontaine lumineuse. Un cinématographe, installé dans la Grotte des fées, projette un film et des documentaires d’actualité (guerre russo-japonaise par exemple).

L’exotisme est mis à l’honneur avec la reconstitution d’un village sénégalais, occupé par ses habitants. On construit également un pavillon algérien abritant plusieurs expositions (culinaire, artisanale, touristique, etc.).

Chaque dimanche, le kiosque à musique accueille les concerts de différentes sociétés musicales de la région ; les représentations théâtrales se succèdent dans la salle de spectacle du Kursaal (casino d’Arras), tout comme les fêtes sportives et commémorations diverses. Car durant toute la durée de l’exposition, Arras accueille une trentaine de manifestations (Fête fédérale des sociétés gymnastiques de France, congrès national des syndicats agricoles de France, salon de l’automobile et du cycle, etc.).

Au lendemain de l’exposition, le bilan est plus que positif. Le monde entier a pu contempler les merveilles techniques et industrielles du Nord et du Pas-de-Calais et, aux yeux de tous, l’événement est un énorme succès, ponctué par la visite du président de la République, Émile Loubet. De ces mois fastes, largement couverts par la presse arrageoise, il nous est parvenu une belle collection de cartes postales, rassemblées ici dans l’exposition virtuelle l’Exposition du Nord de la France.

Exposition virtuelle

L'Exposition du Nord de la France de 1904

Bibliographie

  • Gustave ACREMANT, Compte-rendu général de l’Exposition du Nord de la France, Arras mai-octobre 1904, Arras, impr. du Courrier du Pas-de-Calais, 1904. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 644.
  • Catalogue général et officiel de l’Exposition du Nord de la France, Arras, éd. L’Express, 1904. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 1053.
  • Palmarès général et officiel de l’Exposition du Nord de la France, Arras 1904, Liste des récompenses, Arras, éd. L’Express, 1904. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 1051.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits