Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 18 août 2019 - 05h43
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > Le culte de sainte Bertille

Le culte de sainte Bertille

Publié par Jacky Calis, opérateur photographe, numérisation et microfilmage, originaire de Marœuil

Fondatrice de l’abbaye de Marœuil, sainte Bertille, descendante d’une illustre lignée, est née au VIIe siècle, fille, selon la légende, d’un "seigneur des Atrébates", Rigomer, qui aurait été l’arrière petit-fils de Childéric, petit-neveu de Clovis.

Une source miraculeuse

Sa mère, Gertrude, est honorée comme une sainte, pour avoir fondé le monastère de Hamage et, dès son enfance, Bertille se distingue par sa dévotion. À la mort de son mari Guthland, elle se consacre à Dieu et fait don de l’ensemble de ses biens aux pauvres et à des maisons religieuses, à l’exception de son exploitation rurale à Marœuil. S’occupant avec sollicitude des serfs et des tenanciers qui travaillent sur ses terres, elle multiplie les bienfaits de toutes sortes. C’est alors qu’intervient le miracle de Bertille : elle fait jaillir une source près du lit desséché de la Scarpe afin de désaltérer ses ouvriers assoiffés. Cette source, depuis lors, n’a jamais tari et c’est à cet endroit que viennent les pèlerins pour prier et se laver les yeux malades dans l’espoir d’une guérison.

Les reliques de Sainte Bertille

À sa mort, son corps est inhumé dans l’église de Marœuil ; il y devient l’objet de la vénération publique, à cause des multiples miracles qui s’opèrent sur son tombeau. Les reliques de sainte Bertille sont enfermées dans une châsse encore actuellement exposée dans l’église de Marœuil.

C’est ainsi que, depuis des siècles, la dévotion à sainte Bertille se transmet fidèlement de génération en génération et que les pèlerinages se succèdent. De nos jours encore, chaque année en octobre, une procession a lieu jusqu’à la fontaine miraculeuse où une chapelle a été érigée dès la fin du XVIIe siècle.

Commentaire(s)

Elizabeth WARGNIEZ, 45 ans, DUISANS :

DONS DU CIEL ...aux noms de mon Père et de mes Enfants. Je prie pour vous à la hauteur de l'Amour qui nous unie à tout jamais.
le 09-04-2015 à 23:23:38

Jean Landry, 57 ans, Château-Richer, Canada :

Le prénom de ma mère Bertille est le prénom de ma mère. Il est rarissime ici au Canada. C'est une religieuse du nord de la France qui l'avait suggéré à mes grand-parents. Je sais maintenant pourquoi. J'irai à Maroeuil à mon prochain voyage en France.
le 30-09-2011 à 05:45:20

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits