Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 17 décembre 2018 - 18h03
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > Radio Quinquin ou la liberté avant l’heure

Radio Quinquin ou la liberté avant l’heure

Publié par Catherine Jakubowski

26 octobre 1980 : les forces de l’ordre investissent les locaux de la maison syndicale des mineurs à Lens. Scénario identique dans la ville voisine d’Avion où les CRS se déploient dans le quartier de la République. Objectif : démanteler et saisir les antennes et les émetteurs installés illégalement le mois précédent par Radio Quinquin.

La voix des ouvriers

Radio Quinquin appartient au mouvement des radios dites "libres" ou "pirates" apparu dans les années soixante-dix, émettant clandestinement sur les ondes de modulation de fréquence et revendiquant la fin du monopole de l’État dans le domaine de la télévision et de la radio. Son histoire est indissociable de la situation économique et sociale de l’époque.

Radio Quinquin diffuse dès le mois de mars 1979, avec l’aide de Radio Campus installée à Villeneuve-d‘Ascq pour la fabrication des émetteurs et l’enregistrement des messages. Mais elle voit "officiellement" le jour le 7 novembre 1979 à Auby (Nord), à l’initiative des membres de l’Union départementale CGT du Nord et du Pas-de-Calais qui, opposés aux fermetures d’usines et aux suppressions d’emplois dans les secteurs sidérurgique, charbonnier et textile, décident la création d’une radio afin d’accompagner les mouvements sociaux et de faire entendre la voix des salariés en lutte dans le Nord-Pas-de-Calais.

Une radio clandestine

La radio diffuse tous les jours sur la région (bassin minier, Valenciennois, Cambrésis, métropole lilloise) malgré le brouillage des ondes par les autorités ; traitant des thèmes d’actualité, de culture régionale, elle organise des rencontres avec des artistes et des débats, sans oublier les incontournables dédicaces musicales. Les antennes émettrices sont parfois installées là où on ne les attend pas (sur le clocher de l’église à Auby) et les émissions diffusées clandestinement dans les appartements ou dans le local du comité d’entreprise de l’usine de fabrication de machines agricoles Massey-Ferguson à Marquette-lès-Lille (Nord), où le matériel est introduit secrètement lors des entrées et sorties du personnel. Le succès est inattendu, la riposte des autorités, immédiate.

Radio Quinquin émet illégalement jusqu’en 1983. Pendant son existence, elle mène une véritable "guérilla" des ondes, défiant les autorités. Dans ce jeu du "chat et de la souris", la radio obtient le soutien de la population, mobilisée à chaque intervention policière souvent spectaculaire.

L’arrivée de la Gauche au pouvoir en 1981 porte l’espoir d’une plus grande liberté des médias. L’année suivante voit l’attribution de fréquences de la bande FM. Pourtant, de nombreuses stations indépendantes disparaissent. La radio devient peu à peu un marché commercial concurrentiel et formaté, même si certaines radios associatives en marge de toute logique commerciale persistent, portées par l’enthousiasme de leurs animateurs et le soutien des auditeurs. Quant à Radio Quinquin, elle restera une expérience inédite dans un contexte d’interdits.

Commentaire(s)

sterckeman camille, 11 ans, fort martique :

chateau je veut unehistoire sur le chateau
le 20-10-2011 à 19:16:36

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits