Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 18 août 2019 - 05h05
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Activités culturelles > Un document à l'honneur > Une passion pour la faïence

Une passion pour la faïence

Publié par A. G., restauratrice en arts graphiques

Production de la faïencerie Géo Martel, l’enseigne se démarque de la fabrication de carreaux artistiques et d’objets divers des différentes manufactures de Desvres et témoigne de cette spécialité. Les documents présentés sont des photographies argentiques en noir et blanc travaillées avec des rajouts de couleurs. Il s’agit d’enseignes en fer forgé et en faïence stannifère, élaborées par Georges Martel dit "Géo Martel" (1872-1942).

Origines de la faïence

L’origine du mot faïence provient du nom d’une ville italienne, Faenza. La faïence stannifère est une terre cuite à pâte argilo-calcaire poreuse recouverte d’un émail blanc opaque. Sa différence avec la porcelaine est qu’elle n’est pas translucide.

La fabrication de la faïence existe depuis l’Antiquité, d’abord au Moyen et Proche-Orient, puis par exportation en Europe. En France, c’est au XVIIIe siècle qu’elle connaît un grand essor. Au moment où le royaume traverse une crise financière. À cet effet, Louis XIV impose une taxe supplémentaire. Il rend obligatoire la fonte de la vaisselle de luxe (or et argent) et propose de trouver un autre matériau de remplacement présentant à la fois un coté pratique et un certain raffinement artistique.

La faïencerie Géo Martel

En 1900, Georges Martel rachète à Gaëtan Level une manufacture de céramique située à Desvres, spécialisée dans la reproduction de pièces anciennes (Rouen, Delft, Nevers). La première guerre mondiale amène l’arrêt de la production de faïences, car la plupart du personnel ainsi que Georges Martel lui-même sont mobilisés. Il faut attendre l’intervention de Madame Martel-Legrand dans le courant de l’année 1916 pour remettre la fabrique en marche.

Bien que Georges Martel soit reconnu dans le monde entier, la guerre a modifié son réseau commercial et de nouvelles orientations s’imposent. Il faut faire évoluer la production, principalement pour le territoire français, en créant de nouveaux décors de style "art nouveau", de nouvelles formes, tout en continuant la reproduction des faïences anciennes, qui a fait sa réputation.

Pour maintenir son entreprise, il propose alors chaque année des collections originales à ses clients. En 1927, il travaille en parallèle avec des ateliers de ferronnerie d’art, où la forme et les décors sont réalisés à la main.

Malheureusement, les problèmes économiques, sociaux et politiques de notre temps ont raison de la manufacture, qui ferme définitivement ses portes en avril 2003. L’enseigne en faïence figure cependant encore parmi les nombreuses décorations dans la commune de Desvres.

Et enfin c’est sa grande culture, son amour de l’art, sa rigueur et son acharnement au travail qui en font un grand faïencier exigeant et passionné (Rita Martel-Euzet, dans Des Boulongne à Géo Martel, deux siècles de carreaux (1806-2003) à Desvres. Une faïencerie , deux siècles, trois familles).

Sources

  • Martel-Euzet (Rita), Géo Martel faïencier. Jouy, un décor dans son temps, 2007, 96 pages
  • Martel-Euzet (Rita), Des Boulongne à Géo Martel, deux siècles de carreaux (1806-2003) à Desvres. Une faïencerie , deux siècles, trois familles, Beauvais, éd. du Mont Hulin, 2009, 179 pages
  • Martel-Euzet (Rita), Géo Martel, scupltures en faïence. Desvres. Beauvais, éd. du Mont Hulin, 2011, 311 pages

Commentaire(s)

Gérard FLAHAUT, 65 ans, Crémarest :

Enseigne Géo Martel J'ai un ami qui possède une enseigne signée Géo Martel.
Celle-ci représente un St Nicolas d'environ 50 à 60cm, équipée de ses chaines de suspension, mais sans la ferronnerie.
Il se demande pour quel type de commerce elle pouvait servir.
En auriez-vous une idée.
Cordialement.
Gérard
le 16-03-2015 à 17:52:50

jacques canler, 63 ans, desvres :

ancien employé geo martel apporterai éléments et photos a Rita HEUZET
mais je n'ai pas son adresse mail ,si cela est possible de me la fournir ,
merci,
salutations,
Jacques CANLER
mail:jacquescanler@free.fr

le 27-06-2013 à 23:20:08

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-dessous nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits