Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 25 août 2019 - 16h12
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Archives en ligne Documents numérisés

Instruments de recherche

Accès direct :

Deux adresses :

Centre Mahaut-d'Artois
Archives anciennes et modernes (dont registres paroissiaux et d'état civil)
1, rue du 19 mars 1962
62000 DAINVILLE
FRANCE
Tél. : +33 (0)3 21 71 10 90
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00
(interruption du magasinage de 11h30 à 13h30)

Centre Georges-Besnier
Archives contemporaines, presse
12, place de la Préfecture
62000 ARRAS
FRANCE
Le lundi et mardi, de 9h00 à 17h00
(interruption du magasinage de 11h30 à 13h30)

Attention : En raison d'une défaillance technique, ce site est momentanément indisponible aux personnes à mobilité réduite

Plans d'accès

Nous envoyer un courriel

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Anniversaires > 10 août 1826 : naissance de Xavier Dourlens, peintre paysagiste arrageois

10 août 1826 : naissance de Xavier Dourlens, peintre paysagiste arrageois

Le 10 août 2019

Né à Arras le 10 août 1826, Xavier-Jules-Alphonse-Joseph Dourlens est un peintre paysagiste arrageois, appartenant à une famille vouant un culte aux arts. Son père, Xavier-Joseph Dourlens, propriétaire, est un membre fondateur de la Société philharmonique d’Arras et administre également les hospices et la caisse d’épargne de la ville. Violoniste hors pair, Xavier-Jules-Alphonse-Joseph Dourlens a eu un rôle essentiel dans le développement des beaux-arts à Arras.

Peintre aux côtés de Constant Dutilleux

Xavier Dourlens manifeste l’intention de se consacrer à la peinture dès sa sortie de classe de philosophie au collège d’Arras. L’asthme dont il souffre depuis son enfance limite toutefois ses déplacements et lui assure un avenir professionnel incertain.

Après avoir été quelque temps l’élève de son cousin Auguste Demory à l’école communale de dessin, il devient celui de Constant Dutilleux. C’est en découvrant une de ses toiles, exposée dans une vitrine de la rue Saint-Aubert à Arras, qu’il décide d’entrer dans son atelier. Il y travaille durant quinze ans jusqu’en 1860, époque à laquelle Constant Dutilleux quitte Arras pour s’installer à Paris. Sensible à l’assiduité et à la probité de son élève, celui-ci lui confie les fonctions de massier au sein de l’atelier.

Paysagiste artésien

Xavier Dourlens travaille en partie d’après nature, et c’est justement la contrainte de ne pouvoir s’éloigner d’Arras en raison de sa maladie qui en fait son originalité. Sa peinture est parfaitement caractérisée par Constant Le Gentil dans L’atelier de Dourlens :

[…] d’une exécution serrée, elle y est décrite comme diamétralement opposée à celle des impressionnistes. D’un aspect aimable et doux, elle repose l’œil du spectateur […].

Ses premières études représentent Agnez-lès-Duisans, Mont-Saint-Éloi ou Vimy. Mais c’est à Sainte-Catherine-lez-Arras qu’il promène le plus souvent son chevalet, le long de la vallée de la Scarpe : la commune lui fournit le sujet de nombreuses toiles, dont La cour de ferme qui figure au salon de 1869, ou Les environs d’Arras vers le soir admise au Salon de 1870.

Un atelier d’art transformé en école

Au départ de Dutilleux, Xavier Dourlens prend en charge ses élèves, au sein de l’atelier qu’il a installé en 1858 rue des Gauguiers, à l’extrémité du jardin de son père, avant de le transférer en 1877 rue de la Fourche. Il y accueille de nombreux jeunes peintres tels qu’Edmond Morel, Gabriel Deneux ou Julien Gonsseaume. Pas un artiste ne vient à Arras sans lui rendre visite.

C’est là, au milieu d’œuvres d’art et de toiles parfois signées Dutilleux, Corot ou encore Coock, qu’assis devant son chevalet ou appuyé sur les bras d’un fauteuil, la palette ou la pipe à la main, on le voit longuement étudier.

Beaucoup de ses élèves fréquentent la Société artésienne des amis des arts, formée par Dutilleux : subventionnée par le conseil municipal et reconnue par le ministère des Beaux-Arts, elle a pour vice-président Xavier Dourlens, aux côtés du président d’honneur Hippolyte Plichon, maire d’Arras. Le 26 février 1874, Dourlens coopère en outre de manière active à la création de l’Union artistique du Pas-de-Calais, dirigée par Julien Boutry et dont son beau-frère, Octave Petit, est le premier président.

Après une période de lourdes souffrances l’empêchant durant deux ans d’ouvrir son atelier, Xavier Dourlens décède à son domicile au 2 rue de la Fourche le 13 octobre 1888.

Bibliographie

  • C. LE GENTIL, L'atelier de Dourlens (1856-1886), Arras, imprimerie de Sède et Cie, 1888. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHC 157/18 
  • L. VILTART, Xavier Dourlens, artiste peintre (1826-1888), Arras, imprimerie de Sueur-Charruey, 1888.  Archives départementales du Pas-de-Calais, BHC 157/17

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits