Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 24 mai 2017 - 13h39
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Archives en ligne Documents numérisés

Instruments de recherche

Accès direct :

Deux adresses :

Centre Mahaut-d'Artois
Archives anciennes et modernes (dont registres paroissiaux et d'état civil)
1, rue du 19 mars 1962
62000 DAINVILLE
FRANCE
Tél. : +33 (0)3 21 71 10 90
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00

Centre Georges-Besnier
Archives contemporaines, presse
12, place de la Préfecture
62000 ARRAS
FRANCE
Tél. : +33 (0)3 21 21 61 90
Le lundi et mardi, de 9h00 à 17h00
Attention : En raison d'une défaillance technique, ce site est momentanément indisponible aux personnes à mobilité réduite

Plans d'accès

Nous envoyer un courriel

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Anniversaires > 22 mai 1900 : naissance d’Yvonne de Gaulle

22 mai 1900 : naissance d’Yvonne de Gaulle

Le 22 mai 2017

Yvonne-Charlotte-Anne-Marie Vendroux est née le 22 mai 1900 à Calais, dans une famille de la grande bourgeoisie qui a fait fortune dans les transports maritimes et la fabrication industrielle de biscuits. Elle reçoit une éducation stricte et étudie chez les Dominicaines.

Rencontre avec Charles de Gaulle

En 1920, sa famille "arrange" une rencontre avec le capitaine Charles de Gaulle, déjà décoré de la Légion d’honneur, en permission à Paris après une mission en Pologne. Trois jours plus tard, la jeune Yvonne déclare à ses parents : Ce sera lui ou personne.

Ils se marient le 6 avril 1921 en l'église Notre-Dame de Calais. Ensemble, ils auront trois enfants, Philippe, officier de marine actuellement sénateur de Paris, Élisabeth et Anne, atteinte de trisomie 21. À la mort de celle-ci, Yvonne de Gaulle crée la fondation Anne-de-Gaulle, au château de Vert-Cœur, pour accueillir les jeunes filles handicapées démunies. C’est Georges Pompidou qui dirigera cette fondation, devenant ainsi un proche du Général.

Acte de mariage entre Charles de Gaulle et Yvonne Vendroux le 6 avril 1921 à Calais.

Charles, André, Joseph, Marie de Gaulle et Yvonne, Charlotte, Anne, Marie Vendroux, célibataires, 274.

Le six avril mil neuf cent vingt et un, cinq heures trente minutes du soir, devant nous, ont comparu publiquement en la maison commune : Charles, André, Joseph, Marie de Gaulle, capitaine, professeur adjoint d’Histoire militaire à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, chevalier de la Légion d’Honneur, décoré de la croix de guerre, né à Lille (Nord), le vingt deux novembre mille huit cent quatre vingt dix, trente ans, domicilié à Paris, septième arrondissement (Seine), fils de Henri, Charles, Alexandre de Gaulle, chevalier de la Légion d’honneur et de Jeanne Caroline Marie Maillot, son épouse, rentiers, domiciliés à Paris, septième arrondissement. Autorisé par le Général de Division, Gouverneur Militaire de Paris, d’une part ; et Yvonne, Charlotte, Anne, Marie Vendroux, sans profession, née à Calais, le vingt deux mai mil neuf cent, vingt ans, domicilié à Calais, fille de Jacques, Philippe, Vendroux, armateur, conseiller municipal et de Marguerite, Rosalie, Henriette, Forest, sans profession, son épouse, domiciliés à Calais, présents et consentants, d’autre part. Aucune opposition n’existant. Charles, André, Joseph, Marie de Gaulle et Yvonne, Charlotte, Anne, Marie Vendroux ont déclaré l’un après l’autre vouloir se prendre pour époux et nous avons prononcé, au nom de la loi, qu’ils sont unis par le mariage. Les époux et les père et mère de l’épouse déclarent qu’il a été fait un contrat de mariage reçu le jour par Maître Deroy, notaire à Calais. Dont acte en présence de Jules, Richard, capitaine de vaisseau, officier de la Légion d’honneur, décoré de la croix de guerre, à Brest (Finistère) et de Jules, de Gaulle, chef de bureau à la Préfecture de la Seine, à Paris, sixième arrondissement, témoins majeurs qui, lecture faite, ont signé avec les époux les père et mère de l’épouse et nous, Joseph, Duquenoy-Martel, chevalier de la Légion d’Honneur, maire de Calais, officier de l’état civil.

Signé C. de Gaulle, Y. Vendroux, J. Vendroux, Marguerite Forest, J. Richard, J. de Gaulle, J. Duquesnoy-Martel.

Archives départementales du Pas-de-Calais, 3 E 193A/241.

Une vie publique

Depuis 1934, la famille s’est installée à La Boisserie, à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne). En 1940, lors de la débâcle, Yvonne de Gaulle traverse la Manche sur un chalutier breton, avec ses trois enfants, et rejoint son mari à Londres. Elle le suit dans tous ses déplacements. Le 21 décembre 1958, Charles de Gaulle est élu président de la République. Première dame de France du 8 janvier 1959 au 28 avril 1969, elle reste discrète sur la scène publique. Installé à l’Élysée, le couple mène un train de vie très simple. Yvonne de Gaulle gère avec mesure le budget ; elle dira de l’Élysée : Tout le monde y est chez soi, sauf nous. Le 11 mai 1960, elle baptise le paquebot France dont elle est la marraine. Le 22 août 1962, elle accompagne le président lorsqu’ils sont la cible de l’attentat du Petit-Clamart. Respectueuse des traditions et des valeurs morales, elle intervient cependant auprès de son mari, en 1967, en faveur de la loi Neuwirth qui autorise la contraception orale. Pourtant, en 1968, celle que l’on surnomme alors "Tante Yvonne", symbolise une "vieille France" conservatrice et dépassée. Le général de Gaulle démissionne en 1969 et meurt un an plus tard. Veuve, elle se retire dans la maison de retraite des sœurs de l'Immaculée Conception à Paris. Elle meurt au Val-de-Grâce le 8 novembre 1979.

À Calais, une stèle a été édifiée devant la cathédrale Notre-Dame en souvenir du mariage du général de Gaulle et d’Yvonne Vendroux. Elle porte en exergue une citation du général en hommage à son épouse : Pour vous Yvonne, sans qui rien ne se serait fait.

Son frère aîné, Jacques Vendroux (1897-1988) a été maire de Calais de 1959 à 1969 et député de 1945 à 1955 puis de 1958 à 1973.

Pour en savoir plus

  • Jacques Vendroux, Yvonne de Gaulle ma sœur. L’enfant, la jeune fille, la jeune femme, 1900-1932, Paris, Librairie Plon, 1980
  • Geneviève Moll, Yvonne de Gaulle l’inattendue, éditions Ramsey, 1999
  • Frédérique Neau-Dufour, Yvonne de Gaulle, Paris, Fayard, 2010

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits