Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 25 juillet 2017 - 12h30
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Archives en ligne Documents numérisés

Instruments de recherche

Accès direct :

Deux adresses :

Centre Mahaut-d'Artois
Archives anciennes et modernes (dont registres paroissiaux et d'état civil)
1, rue du 19 mars 1962
62000 DAINVILLE
FRANCE
Tél. : +33 (0)3 21 71 10 90
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00

Centre Georges-Besnier
Archives contemporaines, presse
12, place de la Préfecture
62000 ARRAS
FRANCE
Le lundi et mardi, de 9h00 à 17h00
Attention : En raison d'une défaillance technique, ce site est momentanément indisponible aux personnes à mobilité réduite

Plans d'accès

Nous envoyer un courriel

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Anniversaires > 25 avril 1842 : naissance de François Hennebique

25 avril 1842 : naissance de François Hennebique

Le 25 avril 2017

François Hennebique est né le 25 avril 1842 à Neuville-Saint-Vaast. D’origine paysanne, mais aussi issu d’une famille de piqueurs de grès et de tailleurs de pierre, il décide, après son certificat d’études, de devenir maçon à son tour. À l’âge de 23 ans, il participe à la reconstruction de l’église Saint-Martin de Courtrai détruite par un incendie. Il s’installe peu après en Belgique comme entrepreneur. Il se forme sur les chantiers et perfectionne la technique mise au point par Joseph Monier (1823-1908) qui associe béton et fer : le béton armé.

Une innovation: le béton armé

Il l’utilise pour la première fois à Mendonk près de Gand, en 1879, en établit progressivement les règles et dépose, en 1892, un brevet pour un système de poutres en béton armé qui équilibre les contraintes entre béton et armature métallique. Il transforme sa société en bureau d’études, s’entoure d’ingénieurs de l’École centrale et s’attache plusieurs entrepreneurs en leur accordant la concession d’exploitation de ses brevets.

En 1898, il édifie son siège social rue Danton à Paris, avec comme slogan : "Plus d’incendies désastreux". L’année suivante, il conçoit le premier grand pont civil entièrement en béton armé, le pont Camille de Hogues à Châtellerault. Sa villa, à Bourg-la-Reine, se veut une démonstration de sa virtuosité. La poutre Hennebique connaît alors un formidable succès. Entrepreneurs et architectes de renom, comme Auguste Perret, décèlent très vite l’intérêt de ce nouveau matériau à la fois robuste et économique. La société Hennebique ne cesse de se développer tant en France qu’à l’étranger. Une revue, Le Béton armé, est créée en juin 1898 et paraîtra pendant quarante ans. La renommée du béton armé devient internationale. Après la Première Guerre mondiale, ce nouveau procédé va être largement utilisé pour les travaux de reconstruction. Le béton armé a été utilisé pour la reconstruction du beffroi de l’hôtel de ville d’Arras par l’architecte Paul Decaux et l’entrepreneur Louis Peulabeuf (bureau d’études Pelnard-Considère et Caquot).

François Hennebique meurt à Paris le 7 mars 1921. Son invention aura sans conteste révolutionné l’architecture. Au 64, rue du Canada à Neuville-Saint-Vaast, on peut voir un médaillon, édifié en 1942 pour le centenaire de sa naissance, portant l’inscription François Hennebique, inventeur de la construction en béton armé, naquit ici le 25 avril 1842. Ses principales œuvres sont : les docks de Manchester, le tunnel de Newcastle, les stades de Turin et de Lyon, les tribunes de Longchamp, la structure, les planchers et les escaliers du Petit Palais de Paris, l’ossature de la tour Saint-Marc de Venise…

Pour en savoir plus

  • Donald Browarski, "Un grand Neuvillois : François Hennebique", Gauheria, 29, avril 1994, p. 45-50
  • Gwénaël Delhumeau, L’invention du béton armée : Hennebique, 1890-1914, Paris, 1999
  • fonds d’archives de la société des Bétons armés Hennebique conservé à la Cité de l’architecture et du patrimoine, http://archiwebture.citechaillot.fr/awt/

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits