Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 20 août 2017 - 07h59
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Archives en ligne Documents numérisés

Instruments de recherche

Accès direct :

Deux adresses :

Centre Mahaut-d'Artois
Archives anciennes et modernes (dont registres paroissiaux et d'état civil)
1, rue du 19 mars 1962
62000 DAINVILLE
FRANCE
Tél. : +33 (0)3 21 71 10 90
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00

Centre Georges-Besnier
Archives contemporaines, presse
12, place de la Préfecture
62000 ARRAS
FRANCE
Le lundi et mardi, de 9h00 à 17h00
Attention : En raison d'une défaillance technique, ce site est momentanément indisponible aux personnes à mobilité réduite

Plans d'accès

Nous envoyer un courriel

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Anniversaires > 26 mai 1878 : décès à Arras du conseiller général Émile Lenglet

26 mai 1878 : décès à Arras du conseiller général Émile Lenglet

Le 26 mai 2017

Né à Arras le 1er avril 1811 dans une famille de marchands, Eugène-Émile Lenglet étudie le droit à Paris et prend part à l’insurrection de juillet 1830. Reçu avocat en juillet 1836, il revient exercer à Arras, y professe des opinions démocratiques et devient l’un des chefs du parti radical dans la région. Il plaide fréquemment pour le Progrès du Pas-de-Calais, organe républicain auquel il collabore lui-même.

Un homme engagé

Membre du conseil municipal d’Arras et premier adjoint, il est désigné le 27 février 1848 pour porter l’adhésion de ses compatriotes au gouvernement provisoire. Élu le 23 avril représentant du Pas-de-Calais à l’Assemblée constituante, il prend place à gauche et devient même secrétaire de l’Assemblée. Avec le parti démocratique modéré, il se prononce entre autres pour l’abolition de la peine de mort, contre le droit au travail. Après l’élection présidentielle de Louis-Napoléon Bonaparte le 10 décembre, Émile Lenglet cesse de prendre part aux travaux de l’Assemblée et donne sa démission le 3 janvier 1849. Il redevient avocat au barreau d’Arras et reste, sous l’Empire, à l’écart de toute activité politique.

Retour en Artois

Il accepte en revanche d’être préfet du Pas-de-Calais pour le gouvernement de la Défense nationale, du 6 septembre 1870 à février 1871. Malgré la maladie, il se voue activement à l’organisation de la défense, et lorsque le département est en partie occupé par les Allemands, il en obtient la remise d’une participation de guerre imposée au canton de Croisilles. Candidat républicain, il est battu aux élections à l’Assemblée nationale du 8 février 1871, et n’est pas plus heureux lors de l’élection partielle du 7 janvier 1872, occasionnée par la démission du général Faidherbe. Au moment de sa mort, Émile Lenglet est conseiller général du canton d’Arras nord et conseiller municipal de la ville d’Arras.

Le 23 août 1880, est inauguré un monument à sa mémoire, square Saint-Vaast. Il disparaît à l’été 1942, pour être fondu à la demande des autorités d’occupation.

Pour en savoir plus

Stéphane Delabre, Émile Lenglet 1811-1878. Un républicain arrageois dans son siècle, mémoire de maîtrise, Université d’Artois, 1993-1994. Archives départementales Pas-de-Calais, Ms 596.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits