Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 20 novembre 2017 - 19h52
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Archives en ligne Documents numérisés

Instruments de recherche

Accès direct :

Deux adresses :

Centre Mahaut-d'Artois
Archives anciennes et modernes (dont registres paroissiaux et d'état civil)
1, rue du 19 mars 1962
62000 DAINVILLE
FRANCE
Tél. : +33 (0)3 21 71 10 90
Du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00

Centre Georges-Besnier
Archives contemporaines, presse
12, place de la Préfecture
62000 ARRAS
FRANCE
Le lundi et mardi, de 9h00 à 17h00
Attention : En raison d'une défaillance technique, ce site est momentanément indisponible aux personnes à mobilité réduite

Plans d'accès

Nous envoyer un courriel

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Anniversaires > 28 avril 1900 : naissance de Maurice Thorez

28 avril 1900 : naissance de Maurice Thorez

Le 28 avril 2017

Un enfant des mines

Né le 28 avril 1900 à Noyelles-Godault, dans les corons de la compagnie des mines de Dourges, Maurice Thorez a été à la tête du parti communiste français de 1930 à sa mort en 1964. Son rôle national est bien connu ; nous évoquerons succinctement, ci-dessous, ses origines et les premières responsabilités qu’il a exercées dans notre département.

En dépit de l’obtention du certificat d’études en 1912, Maurice Thorez descend à la mine comme apprenti mineur dès l’âge de treize ans. Évacué avec son grand-père en septembre 1914, il travaille successivement dans la Creuse comme valet de ferme et comme batelier dans la Somme, avant de revenir à Noyelles-Godault, où il participe à la reconstruction du chemin de fer. En 1919, il retrouve son poste de mineur de fond et adhère au parti socialiste puis à la section française de l’Internationale communiste, après la scission du congrès de Tours, en décembre 1920.

Parti au service militaire le 15 mars précédent, il est affecté au 3e régiment du génie à Arras. Simple soldat, il devient secrétaire du commandant et consacre une partie de son temps libre à la lecture et aux discussions politiques avec ses camarades de régiment. À sa libération au printemps 1922, la mine refuse de le réembaucher. Thorez reste cependant au syndicat unitaire des mineurs et devient un ardent militant des jeunesses communistes, que Boris Souvarine remarque lors du Congrès de Paris, en octobre 1922.

Communiste engagé

Secrétaire à la propagande du Pas-de-Calais en janvier 1923, Maurice Thorez devient permanent peu après. Il impressionne les militants du département qui le délèguent en janvier 1924 au congrès national de Lyon, où il est élu suppléant du comité directeur. Il doit renoncer à soutenir Souvarine lors de son exclusion de l’Internationale communiste. Secrétaire adjoint permanent de la région Nord (regroupant le Nord, le Pas-de-Calais et la Somme) à partir de novembre 1924, il est élu membre titulaire du comité central lors du congrès national de Clichy, puis entre à la commission d’organisation le 28 janvier 1925. C’est à ce titre qu’il participe à Moscou, en mars 1925, à la conférence d’organisation de l’Internationale communiste, clôturée par une rencontre avec Staline. Suzanne Girault, l’une des principales dirigeantes du jeune parti, le désigne alors au bureau politique du parti français le 13 juillet 1925 ; il y est chargé de l’action contre la guerre du Maroc. À l’automne 1927, il accepte de se faire le champion de la politique de "classe contre classe", lancée par l’Internationale communiste, et est battu aux élections législatives de 1928, à Ivry-sur-Seine ; l’arbitrage de Moscou, entre les différents courants de l’équipe dirigeante française, lui permet de prendre en deux temps (juin 1930, mai 1931), la fonction de secrétaire général du parti, qu’il va pratiquement garder jusqu’à sa mort accidentelle, sur un bateau en mer Noire, le 12 juillet 1964.

Pour en savoir plus

  • Pierre Durand, Maurice Thorez (1900-1964). Le fondateur, Pantin, Le Temps des cerises, 2000
  • Philippe Robrieux, Histoire intérieure du parti communiste français, Paris, Fayard, 1980-1984
  • Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (le "Maîtron"), Paris, éditions de l’Atelier, 1989, tome 43

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits