Archives - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Fermeture de la salle de lecture du centre Mahaut-d'Artois les 8 et 13 décembre

La salle de lecture du centre Mahaut-d'Artois (Dainville) sera fermée les jeudi 8 et mardi 13 décembre 2022 pour raison de service.
Nous vous remercions pour votre compréhension.

Parution du premier numéro de La Voix du Nord

Le journal La Voix du Nord paraît pour la première fois de manière clandestine dès le mois d’avril 1941 : il est l’organe du réseau de résistance et d’évasion Voix du Nord, fondé par Jules Noutour, policier syndicaliste et membre de la SFIO, et par Natalis Dumez, catholique, ancien maire de Bailleul.

Article dactylographié retranscrit ci-dessous.

N° 14 de La Voix du Nord, 20 septembre 1941. Archives départementales du Pas-de-Calais, 1 Z 683.

Les cinq feuillets dactylographiés du premier numéro, qui ressemble plus à un tract qu’à un véritable journal, ont pour titre "Sans Équivoque" et un en-tête "Lisez-recopiez-diffusez". La rédaction et l’impression des premiers exemplaires se font au domicile de Natalis Dumez, 3, rue Castiglione à Lille. Jules Noutour en est le principal artisan et se charge de sa diffusion jusqu’en 1943.

La Voix du Nord dénonce les crimes nazis, la collaboration, affirme son soutien au général de Gaulle et surtout appelle à la résistance. Rapidement, le tirage passe de 65 exemplaires pour le premier numéro, à plusieurs milliers. À partir de 1942, la police française et la Gestapo cherchent à mettre un terme à sa parution. Les rédacteurs et les diffuseurs appelés les propagandistes sont traqués. Distribuer ou même détenir un exemplaire de La Voix du Nord, c’est prendre un très grand risque et plusieurs centaines de membres de ce réseau, qui est avant tout une organisation de résistance, sont morts déportés ou fusillés. Natalis Dumez, arrêté en septembre 1942 est libéré des camps allemands en 1945 et Jules Noutour, pris à son tour par la Gestapo en 1943, meurt en déportation au camp de Gross-Rosen en février 1945.

Le journal La Voix du Nord paraît pour la première fois de manière officielle sous la direction de Jules Houcke le 5 septembre 1944, sous le titre "La région du Nord est libre". Il s’installe dans les locaux du Grand Écho du Nord sur la Grand’Place de Lille et devient un quotidien régional.

Bibliographie

  • R. VICOT, Poing à la ligne. La Voix du Nord (1941-1944), Paris, éditions L’Harmattan, 1994, 239 p. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 5428 
  • Frédéric Lépinay, La Voix du Nord. Histoire secrète, Lille, Les Lumières de Lille, 2005, 349 p. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHB 7128 
  • Les Voix du Nord clandestines, éditions La Voix du Nord, 2011, 448 p.