Archives - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Une véritable dynastie bienfaitrice à Lillers : les Fanien

Plan d'architecte composé de deux coupes et d'une vue de la façade d'une maison d'ouvrier.

"Maison d’ouvrier de M. Fanien à Lillers (Pas-de-Calais), plan, échelle 1:50". Fonds de la préfecture du Pas-de-Calais. Exposition universelle de 1889. Archives départementales du Pas-de-Calais, M 2432/1.

À Lillers, le nom des Fanien évoque un passé industriel glorieux. C’était l’époque, avant la seconde guerre mondiale, où la commune était l’une des capitales nationales de l’industrie de la chaussure avec Romans (Drôme) et Fougères (Ile-et-Vilaine).

La maison Fanien

La maison Fanien, ou cordonnerie Fanien, a été fondée en 1823 par Charles Fanien père. Charles-François-Joseph Fanien est né le 2 juillet 1797 à Busnes, d’un père maître cordonnier qui dirigeait un atelier d’une petite dizaine d’ouvriers. À son retour d’un séjour de perfectionnement à Paris en 1822, il installe à Lillers une fabrique de chaussures qui emploie dès 1824 une cinquantaine d’ouvriers. La fabrique trouve des débouchés à l’exportation dans les colonies et continue son développement rapide grâce à des techniques et des outils de travail à la pointe du progrès. Le développement de l’entreprise trouve également sa source dans l’activité des fils Fanien, Achille (né le 9 janvier 1827 à Lillers), républicain convaincu, député du Pas-de-Calais de 1881 à 1885 et de 1889 à 1902, puis Ovide (né à Lillers le 7 août 1832), maire de Lillers.

Carte postale en noir et blanc d'un atelier de manufacture où l'on voit un groupe d'ouvrières penchées sur leur ouvrage.

Lillers. Manufacture de chaussures du M. D. G. des coopératives. L’apprêtage. Carte postale en noir et blanc, 140 x 190, Paris, Gandon photo-édit., [1904-1920]. Archives départementales du Pas-de-Calais, 5 Fi 516/13.

Les années fastes

En 1860, la maison Fanien emploie près de 1 500 ouvriers. Elle occupe un espace important, les bâtiments ayant en 1889 une superficie de plus de 12 000 mètres carrés ; l’entreprise familiale compte également des établissements à Saint-Omer et Fruges (Pas-de-Calais), Steenvoorde (Nord) et Paris. Elle est régulièrement récompensée aux expositions. Philanthropes, les Fanien multiplient les œuvres sociales : construction de près de 200 habitations pour les ouvriers, maisons qui reçoivent une médaille d’or à l'exposition universelle de 1889 ; aide à l’accession des ouvriers à la propriété ; construction d’une école de garçons et d’une école de filles ; création d’une société communale de secours mutuels, d’une école de natation, de l’hospice.

Photographie noir et blanc d'un piédestal sur lequel repose le buste d'Ovide Fanien. Sur le socle, on peut lire: "Au bienfaiteur Ovide Fanien, maire de Lillers, chevalier de la légion d'honneur, ses concitoyens reconnaissants". Le monument se trouve sur une pelouse devant une maison.

Lillers. Buste de Monsieur Ovide Fanien. Paris, phototypie A. Breger frères, Lillers, imp. Caillieret-Renault, [1904-1920]. Archives départementales du Pas-de-Calais, 5 Fi 516/20.

Le déclin

La deuxième guerre mondiale marque le début d’un inexorable déclin de la fabrique familiale, qui subit de plein fouet la chute des exportations et le combat inégal d’un marché fortement concurrentiel. En 1950, la maison Fanien disparaît, tandis que la dernière usine à chaussures de Lillers ferme ses portes en 1996.

Ne serait-ce que par la dénomination de la rue Fanien, Lillers conserve aussi le souvenir de cette belle industrie à travers une maison de la chaussure, place du capitaine Ansart. Le buste d’Ovide Fanien est toujours visible à l’arrière de la mairie, au milieu d’un parc, et l’harmonie municipale, qui fut l’une des meilleures de France, continue à porter leur nom.

 

 

Sources

Archives départementales, M 2432/1, 2 O 10805, 10809-10810, BHD 150/10

Commentaires (6)

Fanien Michel

Mon grand père est Joseph fanien marié à leontine rattel a Lillers mon père été Michel fanien née le 11 juin 1945 à lillers
Fanien associé aux familles dellelis et lenoir
Fier de porter ce nom et maintenant papa d'un michel fanien 3 eme du nom

Le 12 octobre 2014 à 12h35

Fanien Emeline

Moi aussi je suis une Fanien et bien j'en suis fiére ! Si vous avez d'autres traces de fanien aprés 1950 cela m'interesse. Je suis la petite fille ainée de Bernard Fanien. Et une question me trotte dans la tête depuis 3 ans que je suis en Loire-Atlantique : Est-ce vraiment un hasard que je suis dans cette région? Car beaucoup de Fanien y vivent.

Le 18 décembre 2012 à 09h04

DOURLENS DOMINIQUE

Bonjour,

Lillers a été une capitale de la chaussure dans le Pas de Calais mais Auxi le Château a aussi connu une période faste dans ce domaine.
Membre du Cercle Historique d'Auxi et environs, je recherche des documents, des informations sur la chaussure à Auxi pour réaliser prochainement une expo sur le sujet.
La réponse à une question nous intéresse particulièrement : Pourquoi Auxi ? Y a t-il eu un personnage une famille à l'origine de ce développement ?
Y a t-il eu de liens avec Lillers ?
Merci à l'avance pour vos renseignements ou documents à :
dominique.dourlens@free.fr

Cordialement.

Le 13 juillet 2012 à 22h37

Anonyme

Bonjour je suis une Fanien et je suis a la recherche des origines de mon nom de famille si quelqu'un a des des choses a m'apprendre ^^

Le 09 septembre 2011 à 23h35

Archives départementales du Pas-de-Calais

La maison dont le plan est présenté ici est un prototype.
La manufacture de chaussure, elle, se trouve à l'angle de la rue Fanien, à Lillers.

Le 08 juin 2011 à 22h52

Zack Gallois

Pourriez vous mettre le nom de la rue de la maison Fanien s'il vous plaît ? Merci !!!

Le 11 mai 2011 à 13h14